SOS : Lutter contre l’angoisse et le stress : le lâcher prise

lâcher prise

lâcher priseEst-ce que le lâcher prise est réservé aux grands maîtres spirituels ou est-ce un concept concret que chacun d’entre-nous peut mettre en pratique au quotidien pour améliorer sa vie ?

   * Qu’est ce que le lâcher prise ?
   * Quels sont ses bienfaits ?
   * Comment peut-on y parvenir ?
C’est ce que je vous propose de découvrir dans cet article.
Je vais vous révéler notamment 10 clés pour apprendre à lâcher prise et un  kit de survie avec 3 outils efficaces pour lutter contre l’angoisse et le stress quotidien.

Cet article fait partie du festival de la Croisée des Blogs de mai 2015. Tous les mois, l’organisateur DeveloppementPersonnel.org propose un thème pour améliorer nos vies grâce au développement personnel. Ce mois ci, c’est mon ami Christopher du blog Speedevelopment qui l’organise. Le thème du mois, vous l’aurez deviné est le lâcher prise.

Alors qu’est ce qu’une maniaque du contrôle comme moi, va vous parler de lâcher prise ? Moi la reine de l’agenda , des listes, de la planification, de l’organisation ? Hé bien voilà !!!! 4 enfants, ça oblige à s’organiser, sinon c’est l’anarchie à la maison, mais ça oblige aussi à lâcher prise, sinon c’est le chaos familial. Et je vous parle en connaissance de cause, vous pouvez me croire  😉

 

Qu’est ce que le lâcher prise?

Imaginez !
Vous êtes la tête dans le guidon et vous pédalez, pédalez, pédalez toujours plus vite. Le lâcher prise, c’est un peu comme relever la tête du guidon et prendre du recul. Alors, il est pas beau le paysage ?
Ou alors, vous êtes en randonnée et vous avez sur les épaules un sac à dos tellement lourd ! Lourd de stress, d’angoisse, de culpabilité, de peurs, de remords…. Lâcher prise, c’est comme ôter ce sac à dos si lourd. Ouf !!!! Ça va mieux ! Je respire !

Au lieu de vous donner une définition du lâcher prise, je suis sûre que tous mes petits camarades du développement personnel vont le faire, je vais vous dire ce que ce n’est pas :

  • Ce n’est pas du je-m’en-foutisme
  • Ce n’est pas du désintéressement
  • Ce n’est pas être passif et ne plus rien faire
  • Ce n’est pas fuir les problèmes ou ne pas savoir s’organiser ou planifier.

NON !!!

  • C’est faire sa part du mieux que l’on peut, prendre ses responsabilités mais accepter qu’on ne peut pas tout contrôler. Par contre, il y a une chose que l’on peut contrôler, c’est nous, la façon dont nous réagissons face aux événements.

 

Les 2 piliers du lâcher prise

Le lâcher prise permet de se sentir bien qu’elles que soient les circonstances.

1- Apprécier le moment présent

Ne cherchez pas le passé, ne cherchez pas le futur; le passé est évanoui, le futur n’est pas encore advenu. Mais observez ici cet objet qui est maintenant. – Bouddha
En nous établissant dans l’instant présent, nous pouvons voir toutes les beautés et les merveilles qui nous entourent. Nous pouvons être heureux simplement en étant conscients de ce qui est sous nos yeux. – Thich Nhat Hanh

2- Apprenez à connaître vos limites du moment

Si vous ne vous sentez pas à la hauteur, c’est peut-être que la barre est trop haute 😉
Repérez tous ces moments où vous êtes fatigué, où vous n’avez pas assez d’énergie, ces moments où vous ne changerez pas la situation parce que cela ne dépend pas de vous….Ce sont des moments où le mieux est de lâcher prise.

Les 10 clefs pour réussir à lâcher prise.

  • Reconnaître la nécessité du lâcher prise

A force de vouloir tout contrôler dans ma vie, je me suis rendue compte que je perdais en énergie et en efficacité, mes relations avec mes proches se dégradaient. C’est là, qu’il m’est apparu nécessaire de faire quelque chose.

  • Décider

J’ai donc décidé de changer car c’est moi ,en fin de compte, c’est moi qui décide comment réagir face à une situation. Ce ne sont pas les conditions extérieures qui doivent m’empêcher d’être heureuse.
Je décide une fois pour toutes de me sentir bien quoi qu’il arrive

  • Identifier

« Qu’est ce que je ne veux pas lâcher ? »
« Sur quoi je veux avoir une prise ? »
Je ne veux pas lâcher cette colère, cette frustration, cette rancœur, cette douleur, cette peur d’échouer ?
Mais ça me coûte beaucoup d’énergie et génère du stress, de l’angoisse.

  • Accepter

Accepter que quelque chose me dépasse, que je ne peux pas tout contrôler par la force et la volonté.
Accepter que ça ne se passe pas quand et comment j’ai décidé.
Accepter que les choses se passent sans que j’intervienne
Par exemple mon mari garde les enfants pour le week-end. Il fera les choses à sa manière, pas du tout comme je l’aurais prévu et c’est très bien comme ça. La maison est en désordre, les enfants n’ont pas pris leur douche ? Quelle importance, ils sont super heureux d’avoir passé des bons moments avec papa. Et c’est bien là l’essentiel, non ?

  • Faire confiance

Tout simplement faire confiance à la vie, ouvrir les portes à ces possibilités infinies que je ne peux même pas soupçonner. Parce que mon esprit est forcément plus limité que ce que la vie peut m’apporter.
Lâcher prise et faire place au merveilleux
Si je m’accroche à mon problème, je bloque forcément ce processus d’opportunités que la vie peut m’offrir. C’est comme avoir des œillères et ne pas voir ce qu’il y a autour

  • Ne pas avoir peur de l’échec

Bon, je lève la tête du guidon, je fais un pas en arrière. Non, non, les amis, je n’abandonne pas, je prends du recul, ça n’a rien à voir !!!
Et je me dis « Si je me plante, est ce que ce sera si grave que ça ? Quels sont les risques ? Qu’est ce que cela va changer dans ma vie?Quels seront les avantages ? Qu’est ce que j’aurais appris ? »
Maintenant je vois l’échec comme la possibilité de recommencer en mieux.
Quels enseignements puis je tirer d’un échec ? Cherchez bien, il y a toujours du positif.

  • Se détacher du regard des autres

On ne peut pas plaire à tout le monde. Le jour où j’ai compris ça, je me suis sentie légère comme une plume !!!
Il y a de nombreuses années, j’ai mis en place un nouveau cours dans un de mes clubs. Toutes les semaines, croyant m’adapter au mieux à mes clientes, je changeais certaines choses en fonctions de leurs remarques. : la musique, le rythme, l’enchaînement des mouvements…Je recevais des remarques contradictoires et je devenais folle !!! Un jour, j’ai décidé de faire à ma manière, avec mon expérience et mon cœur et tant pis pour les mécontentes. Je savais que j’apportais de la valeur à mes élèves, que mon cours était de qualité et qu’elles auraient des résultats rapides et durables. J’ai perdu quelques personnes mais j’en ai gagné beaucoup d’autres. Et je n’ai plus perdu d’énergie à modifier la forme mais je me suis concentrée à améliorer le fond .

  • Visualiser notre parcours

Le fait de visualiser vos progrès peut énormément contribuer à lâcher prise.
Je suis face à un obstacle et je m’en fais toute une montagne : Lâche prise Lili, tu as surmonté bien pire dans le passé.
Ou bien, je me dispute avec ma collègue : Lâche prise Lili, ce soir tu es en vacances

  • Passer à l’action

Comme je vous le disais plus haut, le lâcher prise, ce n’est pas ne rien faire : prendre un bon bain pour déconnecter, faire une promenade pour se ressourcer, se poser et méditer, faire du sport pour vider son esprit ce sont des actions.

  • Lâcher la pression sur soi

On ne peut pas tout faire, tout gérer, nous ne sommes pas des robots multi-tâches,pourvu que mes enfants lisent cet article 😉
Laisser tomber le perfectionnisme et lâcher prise

  • Éviter un environnement toxique ou les personnes négatives

Ça paraît évident, un environnement et des personnes négatives vous mangent littéralement votre énergie en vous sollicitant sans cesse.
Mon truc, c’est m’isoler du bruit au maximum. Les boules Quies me sauvent dans bien des cas : le train avec des voisins bruyants, l’hôtel si ma chambre donne sur la rue, la maison si mes enfants se chamaillent.

  • Respirez

J’ai gardé le meilleur pour la fin. La respiration. On le fait spontanément lorsqu’on soupire. C’est déjà un premier pas vers le lâcher prise, mais nous pouvons aller beaucoup plus loin en maîtrisant certaines techniques.

Kit de survie pour lâcher prise : 3 outils indispensables

 

La cohérence cardiaque

Que ce soit pour lâcher prise de façon immédiate (il ne vous faut que 5 minutes) face à un stress ou pour un travail plus en profondeur, la cohérence cardiaque est pour moi un outil dont je ne peux plus me passer. Je vous explique tout dans cet article : SOS comment éliminer le stress
Une astuce : pour pouvoir l’utiliser de façon régulière ou ponctuellement, il faut l’avoir sous la main. J’ai installé cette application gratuite sur mon smartphone et je m’en sers tous les jours. Il en existe d’autres et d’ailleurs si vous en trouvez une plus jolie, notez le dans les commentaires ci-dessous pour que tout le monde en profite.

 

La méditation

Voici une méditation courte de Christophe André, auteur de nombreux livres et de cette méthode (livre + CD Mp3 « Méditer jour après jour »

La relaxation (lien)

Allongez vous, fermez les yeux et laissez vous emporter par cette séance de relaxation de 15 minutes.

 

Lâcher prise sur les émotions négatives, sur les peurs… ce n’est pas facile pour nous occidentaux. Nous avons des réflexes depuis l’enfance qui nous empêchent parfois de le faire.Cela demande du courage et de la ténacité pour changer nos habitudes de penser. Mais c’est indispensable pour préserver son énergie, sa sérénité et sa santé.

Si vous ne deviez retenir qu’une chose de cet article, c’est ceci :
La prochaine fois que vous serez devant un problème, posez vous cette question toute simple : »Est-ce que m’énerver, est-ce que m’accrocher va changer les choses ? Non ? Alors lâchez prise et savourez votre bien-être retrouvé.

Si vous avez aimé cet article, partagez le grâce aux petits boutons ci-dessous. Merci les amis 😉

Pour aller plus loin, je vous recommande ces ouvrages

*Je touche une petite commission si vous passez par ce lien
Amazon, cela m’aide à entretenir ce blog, merci si vous le faites!

Et bien sûr, je vous invite à aller lire les articles des autres experts en développement personnel dont vous trouverez la liste sur le blog de Christopher.